Se connecter

Blog

Latest News
A Lyon, le foodtruck de l’Armée du Salut offre des frites et des burgers aux sans-abri

A Lyon, le foodtruck de l’Armée du Salut offre des frites et des burgers aux sans-abri

Partager

C’est une première en France. A Lyon, l’Armée du Salut a lancé son foodtruck pour offrir des repas chauds et complets aux sans-abri. Le lundi, c’est burgers ou grillades frites.

Un burger frites, une grillade, du snacking mitonnés par un cuisinier et pour les sans-abri, c’est la vocation du foodtruck lancé par l’Armée du Salut à Lyon (Rhône). Une première en France qui renvoie aux oubliettes la soupe populaire qui a nourri tant d’oubliés de la vie.

Nourrir les sans-abri est une chose, et une belle mission, leur donner du plaisir l’est plus encore. Depuis le début du mois de mars 2021, le foodtruck de l’Armée du Salut baptisé « Et qu’ça soop » s’installe tous les soirs de la semaine Place Bahadourian dans le 3e arrondissement et invariablement, entre 100 à 150 sans-abri sont fidèles au rendez-vous pour profiter d’un repas chaud.

Un repas complet avec une plat principal accompagné d’un dessert et d’une boisson.

Offrir un plaisir comme on se fait plaisir

Chargée de mission pour l’Armée du Salut, Gaëlle Fructus rappelle que l’idée est partie de faire renaître les soupes de nuit arrêtées depuis quelques années, « mais avec l’ambition de monter en qualité et de pouvoir se déplacer comme se déplacent les besoins ».

On a pensé au camion. Et commencé avec une seule soirée le lundi, avec des frites et de la viande. Comme tous ceux qui le soir en rentrant du travail s’arrêtent au camion pizza ou au foodtruck pour s’offrir un burger pour se faire plaisir.

Gaëlle FructusChargée de mission pour l’Armée du Salut

Devant le succès de l’opération, et grâce à l’aide providentielle accordée par la direction de l’économie, de l’emploi, du travail et de la solidarité, la Fondation a pu engager un cuisinier et étendre ses distributions de plats chauds à tous les jours de la semaine.

« Chaque lundi, c’est burgers et grillades frites, et tous les autres jours de la semaine c’est une viande ou un poisson accompagné de légumes ou de féculents… » Ce n’est pas parce qu’ils vivent à la rue que les sans-abri n’ont pas droit à un minimum d’équilibre alimentaire alors qu’ils souffrent de carences importantes.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow us on Social Media